La Langue bien pendue

By Marielle Lieber-Claire

Listen to a podcast, please open Podcast Republic app. Available on Google Play Store.


Category: Society & Culture

Open in iTunes


Open RSS feed


Open Website


Rate for this podcast

Subscribers: 7
Reviews: 0

Description

Le podcast mensuel espiègle et décalé pour tous les amoureux de la langue française. Animée par Marielle Lieber-Claire, l'émission reçoit chaque mois un.e invité.e qui se confie sur son rapport singulier et intime à la  langue de Molière ; Cinéaste, slammeur, écrivain, linguiste, poète,  chanteur, humoriste, comédien, philosophe... Trois chroniques savantes (et marrantes) ponctuent l'émission : Avec "La Chronique de Dame Aurore" (Aurore Ponsonnet), billet d'humour tout sauf politiquement correct pour expliquer la grammaire, avec des exemples pour adultes consentants ;  Dans "Question de style(s)", Sandrine Campese décortique les étymologies,  déshabille les expressions et dévoile les figures de style qui font  l’originalité et la beauté de la langue française ! Avec "Passé Simple", Jean-Philippe Molé retourne la veste de l'histoire de  France pour nous révéler les liens secrets qui unissent événements  historiques, culture d'une époque et évolution de notre parler.

Episode Date
La Langue bien pendue #6 - Bernard Cerquiglini
55:06


Faut-il féminiser la langue ? Et quel sens cela a-t-il ?

Est-ce violer notre héritage linguistique ou au contraire, revenir à des racines de notre langue commodément oubliées par un patriarcat de mauvaise foi ?

Bernard Cerquiglini, linguiste reconnu et féministe revendiqué, est notre invité.

Son ouvrage "Le ministre est enceinte" (Ed. Seuil, 2018) est un plaidoyer ultra-documenté sur l'histoire de cette réticence obstinée à féminiser la langue française. L'adoption précoce au Québec des noms de métiers féminins, l'amour des baobabs, Molière, Fénelon et Maurice Druon, maille et darons, seront - entre autres choses - au menu de cette émission.


Côté chroniques :

Dame Aurore (Aurore Ponsonnet) imaginera dans sa chronique un monde où c'est le féminin qui l'emporte, tant dans les moeurs que dans les mots ;

et Sandrine Campese nous proposera un gourmand florilège de mots nouveaux - comme "écocide" ou "divulgacher" - entrés dans le dictionnaire en 2019.


Bonne écoute !


La Langue bien pendue est un podcast créé et présenté par : Marielle Lieber-Claire

Parrainé par : le Projet Voltaire

Chroniqueuses : Aurore Ponsonnet, Sandrine Campese

Enregistré au studio de la Remix Radio (Paris)

Générique original et montage : Bruno Chantepie


Vous aimez notre podcast ? N'hésitez pas à nous mettre 5 étoiles sur l'appli Apple Podcasts et à nous rejoindre pour dialoguer sur la page FaceBook "La Langue bien pendue".




Jul 09, 2019
La Langue bien pendue - Sebastian Marx
56:29

Sebastian Marx, humoriste américain qui vit à Paris depuis plusieurs années, est notre invité : il raconte avec un sens inné de l'auto-dérision son arrivée en France et son apprentissage parfois douloureux du français, les bizarreries et illogismes de notre langue. Il évoque aussi son travail d'écriture et d'appropriation de l'humour "à la française" pour son spectacle "Un New-Yorkais à Paris". Un point de vue spontané, drôle et très juste sur l'usage du français, qui a l'avantage de rafraichir notre propre regard.

Avec un tel invité, l'occasion était trop belle ; Enfin nous pouvions évoquer les liens compliqués entre le français et l'anglais : Qui - de l'un ou de l'autre - emprunte le plus à son voisin ? A l'heure où l'on s'émeut des anglicismes présents dans notre vocabulaire quotidien, c'était trop tentant de se pencher sur l'indubitable cousinage qui existe entre notre langue et celle de Shakespeare.

Côté chroniques :

Dame Aurore (Aurore Ponsonnet) fera un comparatif humoristique et affûté des déclinaisons d'adjectif entre le français et l'anglais ; Notre Francophoniste (Mateusz Kukulka) nous instruira de belles expressions du français du Québec ; Sandrine Campese nous dit tout sur ce drôle d'animal qu'est un aptonyme ; et nous prendrons de la hauteur avec Jean-Philippe Molé sur le soi-disant envahissement du français par le vocabulaire anglo-saxon.

Une émission enregistrée au studio de la Remix Radio (Paris).

Montage et Mixage : Bruno Chantepie

Vous aimez notre programme ? Merci de nous mettre 5 étoiles sur itunes et un commentaire, ça nous fait immensément chaud au coeur et nous aide faire connaître La Langue bien pendue.

Vous souhaitez une relation plus régulière avec notre équipe ? Likez notre page FaceBook La Langue bien pendue et suivez notre actualité, nos coups de coeur, etc.

Apr 18, 2019
La Langue bien pendue #4 - Govrache
50:40

Une voix grave et gouailleuse, une plume sincère, stylée façon poète du zinc, un homme engagé et délicatement bourru : Venez découvrir Govrache, slammeur, bientôt en concert à la Cigale le 16 mars 2019 (Album "Des murmures et des cris").

Dans cet entretien, on parle rimes et rythme, bars et balades, Michel Audiard et Bernard Dimey,... et on se demande comment se prononce le "e" dans l'"o" de "oenologue" !

Entre fous rires et pédagogie, nos chroniqueurs prouvent une fois de plus l'agilité de leur langue :

Aurore Ponsonnet fait résonner les liaisons fatales (dites aussi "mal-t-à-propos") ; Mateusz Kukulka, notre francophoniste bruxellois, explique d'où vient l'expression belge "une fois" ; Sandrine Campese nous enseigne les rudiments de l'art du Calembour ; et Jean-Philippe Molé nous dévoile les secrets immémoriaux de la tradition orale...

Vous aimez ce podcast ?

Mettez-nous 5 étoiles dans Itunes, un moyen simple (et gratuit !) d'encourager notre travail et de nous stimuler pour vous donner - encore et toujours - le meilleur de nous-même.

Et si vous souhaitez être informé.e en temps réel de l'actualité de La Langue bien pendue, abonnez-vous et rejoignez-nous sur la page Facebook de La Langue bien pendue Podcast.


Logo : Myriam Blanchard

Montage et mixage : Bruno Chantepie

Mar 14, 2019
La Langue bien pendue #3 - Hors-série Spécial St Valentin
34:17

 « Si tu m’aimes, prends garde à toi ! ».

Ah l’amouuuuur…. Sentiment universel, mais pas toujours évident à vivre… Et encore moins à exprimer.

Mais foin de toutes ces timidités langagières ! Les mots de l’amour, à La Langue bien pendue, ça nous connaît. Dans ce hors-série « Spécial Saint Valentin », nous avons choisi de voler avec humour au secours de votre délicieuse pudeur.

Au menu de notre Carte du Tendre 2.0 :

Un florilège d’expressions amoureuses drôlatiques, mais aussi des pratiques amoureuses aux noms mystérieux ; pour mieux séduire, une rubrique hilarante « ne dites pas… mais dites plutôt », et une délicate leçon de beau langage héritée de la Marquise de Rambouillet, chef de file des Précieuses. Vous aurez également droit à un reportage de notre envoyé très spécieux parti couvrir le procès de Saint Valentin au Tribunal de l’Histoire.

Et pour clôre le menu, un  (faux) direct avec le Festival International du Film d’Amour, pour un quiz sur les plus belles déclarations de cinéma…

Feb 14, 2019
La Langue bien pendue #2 - Aurore Vincenti
57:41

Les mots de Michel Audiard, ceux du film « La Haine », le langage des cours de lycée, des rappeurs, des cours d’immeuble de nos banlieues…, bref cette langue verte déroutante, insaisissable et changeante, d’où vient-elle ? Comment s’enracine-t-elle durablement dans la culture populaire ? Est-elle une sous-langue à bannir ou, au contraire, une richesse pour notre langue française ?

La Langue bien pendue reçoit aujourd’hui Aurore Vincenti, linguiste passionnée et lexicographe. Elle partage avec nous le fruit de ses recherches sur cette langue du bitume qu’elle affectionne. Déjà sur France Inter – avec sa chronique « Qu’est-ce que tu m’jactes ? », elle défendait ces mots de la rue, la créativité de ceux qui les emploient, en s’appuyant sur la musique urbaine par excellence : le rap.

Ardente avocate de ce parler populaire, elle a d’ailleurs écrit un ouvrage intitulé « Les mots du bitume : de Rabelais aux rappeurs, petit dictionnaire de la langue de la rue » (Editions Le Robert) qui reprend et explicite avec espièglerie et gourmandise ces mots qu’on entend parfois sans les comprendre et dont les racines proviennent - pour certains d’entre eux – d’époques ou de pays lointains…

Nos chroniqueurs ne sont pas en reste pour vous éblouir :

Aurore Ponsonnet crée pour nous un arc-en-ciel avec sa chronique sur les facétieux adjectifs de couleur ; Sandrine Campese se veut la traductrice émérite des expressions codées liées aux chansons de rap (vous saurez enfin ce que c’est que le flow et le mic) assistée par un rappeur qui gagne à être (in)connu ; et enfin Jean-Philippe Molé nous fera descendre en rappel dans les bas-fonds mystérieux et interlopes où jadis, naquit l’argot…


Vous aimez La Langue bien pendue ? Dites-le nous (on adore les mots doux !)

- En nous rejoignant sur la page Facebook du podcast :

https://fr-fr.facebook.com/lalanguebienpendue/

- En nous mettant des étoiles plein les yeux et de suaves commentaires sur Apple Podcasts

Jan 30, 2019
La Langue bien pendue #1 - Stéphane de Freitas
55:45

L’éloquence, est-ce une technique, un art, un ressenti ? En quoi le mot «  prolégomènes » peut vous sauver la mise lors de votre prochain dîner en  ville ?
Pourquoi prise de parole éducative et vitalité du dialogue citoyen sont intimement liées ?
À  toutes ces questions, notre invité Stéphane de Freitas, réalisateur du  documentaire « À voix haute, la force de la parole » (nominé aux Césars  du meilleur documentaire 2018) et créateur des Concours Éloquentia,  répond avec humour et générosité.
Mais nos chroniqueurs ne gardent pas non plus leur langue dans leur poche :
Aurore  Ponsonnet fait chanter l’adverbe sur tous les tons ; Sandrine Campese  dévoile les dessous - pas toujours chics - de l’éloquence politicienne  et Jean-Philippe Molé emprunte la machine à remonter le temps pour nous  conter, avec verve, la naissance la langue française...


Montage et mixage : Bruno Chantepie

Graphisme logo : Myriam Blanchard

Jan 25, 2019